Freelance : 10 « trucs » pour rester efficace en période rush

Freelance : 10 « trucs » pour rester efficace en période rush

Je suis depuis plusieurs semaines en plein rush… Voilà aussi pourquoi je mets 10 piges entre chaque article. Mais voilà je vais prendre un peu de mon précieux temps pour te partager mes quelques astuces pour rester efficace en période rush.

1/ NOTE TOUS TES RENDEZ-VOUS DANS UN AGENDA EN LIGNE (NORMAL) ET SUR UN AGENDA IMPRIME.
J’ai mon agenda Google comme la plupart d’entre nous, puis j’imprime tous les mois une page du mois en cours avec des cases vides afin de pouvoir noter mes rendez-vous. Ca fait doublons alors pourquoi ? Cela permet d’avoir une meilleure vision de notre espace temps, en tout cas ça l’est pour moi. Concrètement, le fait d’écrire mes rendez-vous et d’avoir une vision du mois complet me permet de ne pas oublier certaines choses. Je l’affiche à côté de moi et je garde mieux en mémoire mes rendez-vous et/ou urgences que je peux annoter dedans.

2/ RENTABILISE TES DEPLACEMENTS
Je suis une irréductible freelance et je travaille de chez moi. Bosser dans un autre espace me rend folle rien qu’a l’idée de perdre du temps en transport. Alors quand j’ai un rendez-vous à l’extérieur je privilégie vraiment la proximité. Je ne donne jamais de rendez-vous en période de pointe, donc après 9h et avant 15h. Je me donne aussi un créneau à ne pas dépasser si c’est un premier rendez-vous. A savoir qu’il ne sera pas forcément confirmé par une signature de devis. 1h30 est un grand maximum. Etant une grande bavarde, de plus en plus j’essaie de ne pas parler pour ne rien dire et laisser parler le client. C’est un exercice pas forcément simple mais à la fin on y gagne car on en apprend plus sur le besoin du client en moins de temps.

3/ NE PAS SE SURCHARGER

ne pas se surcharger
J’ai remarqué que j’avais tendance à donner des rendez-vous à la pelle. En même temps, s’il faut rencontrer les clients tant mieux. Mais je me suis limitée car je ne passais plus de temps chez moi et donc je pouvais bosser que le soir ! Maintenant je prévois un déplacement par jour. Entre le trajet aller/retour + le temps sur place, ça bouffe bien 1/2 journée, et le plus souvent pas payée car de la prospection. Si par exemple un matin j’ai cours alors je ne prends pas de rendez-vous.

4/ BLOQUER DES PLAGES DEDIEES ET FIXER DES DEADLINES
Bloquer des plages c’est se dire de telle à telle heure je bosse pour tel client. Je ne geek pas, je ne prends pas les appels qui pourraient être trop long (je préfère programmer un rdv téléphonique quand tout le monde est disponible, même pour 10 minutes, vous verrez on gagne du temps !). Je me prévois donc des créneaux, même courts où je ne bosse que pour un client afin d’être rentable. 1h à fond vaut mieux que 2h dérangé.
J’essaie aussi de laisser des créneaux vides dans mon agenda pour pouvoir ajouter une urgence sans tout décaler

5/ NE PAS OUBIER DE PROSPECTER
Un gros défaut du freelance c’est de zapper de prospecter tant que le taf est là. Pas qu’on y pense pas. Mais quand on a du boulot on en a pour 2 voire plus. Donc on n’a pas le temps. Sauf que les moments fastes ne sont pas éternels malheureusement. Et quand le travail sera bouclé, qu’est-ce qu’il y aura derrière ? Pendant que je travaille, je n’oublie donc pas de continuer à prospecter là où j’ai l’habitude. Via Facebook par exemple. Pour être sûre que je m’en occupe bien, je me fais une liste CLIENTS EN COURS / CLIENTS EN ATTENTE DE SIGNATURE (que je relance bien sûr !) et CLIENTS POTENTIELS. Et je remets le nez toutes les semaines dedans. Surtout il faut toujours des devis dehors, donc provoquer ces demandes de devis !

6/ LEVER LE PIED LE SOIR
La difficulté quand on est freelance passionné et débordé c’est de savoir s’arrêter. Je m’arrête très peu et surtout quand je le fais je culpabilise. J’ai pris cette habitude d’être sollicitée en permanence ce qui fait que lorsque je ne fais rien j’ai l’impression de ne servir à rien ! Donc on essaie de ne pas culpabiliser et profiter de sa famille et ses amis.

7/ RESTER SOCIABLE PROFESSIONNELEMENT
Quand on bosse beaucoup la journée et qu’on sait qu’il faut prospecter, forcément il va falloir faire des journées plus longues que la moyenne. Bosser 7h puis sortir encore le soir ça fait des journée de 10h minimum. C’est tout de même un très bon moyen de rester dans la place et faire connaître ses compétences aux gens. Pour choisir mes soirées efficacement je regarde tous les afterworks, conférences, ateliers… autour de moi et je choisis ceux qui ont le plus de chance de m’apporter de la visibilité ou clientèle. Parfois ce ne sont pas les plus sympas je vous l’accorde, on s’emmerde un peu, mais surtout on donne des cartes et on parle aux gens ! Fixe-toi des objectifs par exemple donner 4 cartes de visite à des gens intéressés. 

8/ NOTE CE QUE TU AS FAIT DANS LA JOURNEE
Quand on a des grosses journées et qu’on passe d’un client à l’autre et qu’on traite des appels c’est pas simple de voir si notre journée a été efficace ou pas. On peut avoir été occupé toute la journée mais ne pas avoir été efficace. Je t’en parlais ici. Je tiens toujours mon agenda et quand je doute sur une journée de regarde et me rends compte que j’en fais toujours plus que je ne le pense.

9/ GARDER DU TEMPS POUR LA FAMILLE
Une des raisons qui fait que je galère à gérer mon travail est que le mercredi j’ai mes enfants. Le soir je les récupère aussi à partir de 17h. Forcément ça donne des journées et des semaines courtes. Quand j’ai eu mon 1er enfant, j’étais très frustrée de ne pas réussir à travailler. Et surtout en colère après tout le monde. C’est contre-productif et désagréable. Puis je me suis forcée à ne pas travailler les jours où je les ai. De toute façon un enfant de 20 mois qui ne fait pas de sieste tu ne peux pas travailler. Donc plutôt que d’avoir l’impression que lui m’empêche de bosser j’ai décidé que c’était moi qui m’interdisais de travailler. Le résultat est le même mais psychologiquement c’est plus acceptable !
PS : J’ai oublié pour les parents. Dès que je peux je cuisine en avance. On gagne un temps monstre au final ! Plus de prise de tête sur les menus et moins de temps en cuisine le soir !

10/ PRENDRE DES PAUSES POUR TOI

efficace en période rush

Alors je dis bien pour soi, pas pour sa famille, ni les amis. De temps en temps, aller faire un tour, se poser en terrasse, lire, geeker, ne rien faire pour les autres mais juste pour toi, une demie-journée, pas de souci le travail t’attend. Il sera toujours là à ton retour ! Ca permet d’être mieux et surtout plus en forme pour bosser. Parfois je sais que j’ai une tonne de travail, mais je n’arrive pas à avancer. Alors je vais faire un tour. Et je reviens quelques heures après prête à boucler en 2h un travail qui m’aurait pris 4h avant avec mon stress, qui souvent empêche de réfléchir.
Même un truc basique, faire une pause pour manger, c’est indispensable. Le midi je prends 1h pour me préparer à manger et regarder une série. Franchement ça motive pour repartir de plus belle ! Vive Netflix !

Voilà mes conseils pour rester efficace en période rush. Bon maintenant j’ai encore du travail à faire !! Si tu as d’autres conseils n’hésite pas à les mettre en commentaire. Bonne semaine !

work

There are 2 comments for this article
  1. Laetitia at 1 h 35 min

    Super article ! Je suis freelance depuis deux ans et j’avoue être passé par plusieurs phases, d’abord à vouloir trop en faire et à travailler non stop, en oubliant même de prendre de pause pour mager, j’ai ensuite trouvé mon rythme et j’arrivais à TOUT faire (loisirs, travail, amis, famille…) et maintenant je suis en phase de descente ou je procrastine beaucoup trop (plus que je ne travaille en fait) et je n’ai le temps de rien car je passe mon temps à le perdre. Mon problème c’est la pause du midi Netflix, je ne sais plus m’arrêter ensuite ^^ Sur ce, je devrais peut-être aller travailler un peu 

    • Mathilde Bermond Author at 20 h 57 min

      Ah la pause Netflix ! Si ça peut t’aider je me donne comme deadline 14h à ne pas dépasser ! S’il est 14h je stoppe net. Voilà 😉
      En tout cas merci pour ton commentaire. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *