Combien cela me coûte de travailler en freelance ?

Combien cela me coûte de travailler en freelance ?

Je suis pas mal de groupe où des personnes travaillent dans le graphisme, le web, le community management et je lis parfois des commentaires qui me font bondir ! Souvent se sont des étudiants qui posent des questions et je vois des personnes leur dire l’air de rien : « Mets-toi en freelance tu vas pas aller bosser pour le SMIC c’est pas assez payé ». Soit mais on ne parle jamais du coût du statut de freelance. Ok, c’est vrai que c’est pas beaucoup le SMIC, c’est vrai qu’après 5 ans d’études tu peux espérer mieux. Sauf que selon une étude de l’Apec, en 2015 près de 40 % des jeunes bac +5 sont sans emploi un an après leur diplôme. Ca fait juste réfléchir. Alors oui, pourquoi ne pas se lancer en freelance.
Mais pitié arrêtez de croire que se mettre en freelance est une solution de facilité. C’est un choix de vie et il va engager pas mal de chose comme :

TA FAMILLE
Quand je me suis lancée en freelance je n’avais pas d’enfants. C’est beaucoup plus simple car on n’a pas la pression des factures et des achats pour les enfants. Une fois maman j’ai dû repenser mes assurances par exemple. Comment je suis assurée si je me casse quelque chose ? Comment je fais si un de mes enfants est à l’hopital plusieurs semaines ? Ce genre de sujet tu n’y penses pas vraiment avant, sauf qu’après ne pas en tenir compte est une grosse erreur. Quand tu es salarié ça n’est pas vraiment une grosse question. Tu as quelques jours que tu peux prendre pour enfant malade, tu as des congés payés, tu as une protection avec ton CDI. Le souci quand tu es free c’est que les assurances sont par milliers et elles sont loin d’être toutes bonnes et on ne sait pas vraiment ce dont on a besoin. Je te conseille vraiment de demander par mal de devis et expliquer clairement ta situation de famille pour qu’on te propose le plus adapté.

Une fois réglée la partie assurance il reste la partie vie de famille. Il est important et de garder du temps pour elle. Savoir doser le travail. Ne pas trop en faire et rester disponible. Quand tu es passionné par ton travail c’est dur. Mais il le faut. Savoir aussi prendre du temps pour soi, on a souvent tendance à rester en boucle dans son travail. Mine de rien dans certains jobs salariés quand tu as fini et que tu es chez toi tu ne te remets pas au taf à 22h…

TON FUTUR
Bosser en freelance ne te donne pas le droit au chômage. Donc si un jour tu veux arrêter ton travail en free tu n’auras aucune aide. Ta retraite aussi sera mince si tu tables sur les cotisations de base. Une complémentaire facultative est indispensable. Ensuite une protection en cas de maladie ou accident. Même si la MDA ou le RSI te donne un peu c’est vraiment peu ! Pour du concret dans mon cas en maternité j’ai perdu 60% de mes revenus, la CPAM me donnait 40% et en maladie sache que c’est encore moins !

TON ARGENT
Débuter en freelance dans les métiers du web demande peu d’investissement, mais tout de même il y a quelques frais de fonctionnement (Internet, coworking si c’est le cas, ordinateur, forfait de téléphone, consommables…). Et puis quand tu le lances il va falloir te payer un nom de domaine, un site Web, déposer ton nom de marque si nécessaire (j’ai fait un post ici sur mon blog pro)…

TES NERFS
Trouver des clients, la peur d’être sans travail les jours qui suivent, relancer les clients, courir après ses sous, c’est pas de tout repos et c’est quasi 7/7 !

TES VACANCES
L’avantage en freelance c’est que tu peux prendre tes vacances quand tu veux, sauf que bien sûr tu n’es pas payé. Et quand t’es en vacances personne ne travaille pour toi.

TES COMPETENCES
En self-contrôle : Hors de question de démonter ton client qui t’énerve même s’il a tord.
En prospection, comptabilité, négociateur, législation (payer une assurance en protection juridique en cas de litige avec un client !)…

TON PLANNING
J’avoue qu’en 10 ans je n’arrive pas encore à ne jamais bosser quelques soirs ou heures dans le week-end. Pas tout le temps mais j’ai souvent besoin de faire quelques travaux en plus, mes factures, relancer des clients en dehors du 9/18h. Ce n’est pas si simple de trouver un rythme je trouve. Surtout qu’on trouve quasiment tous qu’on manque vraiment de temps 🙂

Donc arrivons à l’essentiel : le coût du statut de freelance, à l’instar de Julia du blog I don’t think I feel, je vais te noter mes sorties d’argent que tu puisses te rendre compte de ce que coûte mon statut de freelance à la Maison des artistes pour 2016 car certains taux sont basés sur les revenus : En mode simplifié dans le tableau et plus en détail en dessous. Et puis tu peux retrouver un article que j’avais écrit au début du blog ici.

frais fixe mensuels freelance
Ma mutuelle : J’ai l’avantage de bénéficier de celle de mon mari
Mon assurance juridique : 180 €/an soit 15 €/mois
Mes cotisations MDA : Pour mon année 2016 : 110 €/mois
CSG-CRDS* : 8 % de 98,25 % du montant brut HT = 7,5 % (CSG) + 0,50 % (CRDS)
Cotisation maladie – maternité – invalidité-décès : 1,15 % (dont cotisation vieillesse déplafonnée)
Contribution pour la formation professionnelle (CFP) : 0,35 % de ses revenus artistiques
Assurance vieillesse complémentaire : (8% dès 2017 !) sinon pour 2016 : 449 €/an soit 37 €/mois
Mon portable + Internet : (La moitié car je paie aussi sur mon perso) : 17,50 €/mois, je ne compte même pas le prix du téléphone.
Ma retraite complémentaire facultative : 50 €/mois
En 2016 j’avais encore ma cotisation au CPG car j’étais au réel : 177 €/an soit 14,75 €/mois
Mon comptable (que je n’ai plus car je suis passée en micro pour pouvoir avoir un statut AE à côté et facturer des prestations de conseil et formations : 75 €/mois.
Mes noms de domaine : 110 €/an soit 10 €/mois
Mes déplacements : Je n’ai pas le calcul récent, mais mine de rien c’est un poste de dépenses aussi.
Mes logiciels de création : La suite CS 60 €/mois
Les sorties pros : Il faut aussi prendre en compte les soirées business où les entrées sont payantes, les formations pour se perfectionner…
Les consommables : Uniquement pour les cartouches c’est 25 €/mois. Mais il y a aussi l’imprimante à acheter une fois, le téléphone, d’autres consommables, feuilles, massicot, stylos de qualité…

Donc au total 389 euros c’est le coût du statut de freelance (le mien. Ce qui est donc la base minimum de ce que je paie tous les mois). Et c’est donc sans mon salaire qui peut donc varier tous les mois en fonction de ce que j’ai pu facturer. N’oublions pas que souvent on ne facture pas tous les jours du mois.
 frais fixe mensuels freelance
Concrètement, j’aimerais juste qu’on arrête de balancer du « Mets toi en freelance » à tout bout de champs, ça trompe beaucoup les gens et surtout ça fait passer notre mode de travail pour quelque chose de simple. Etre freelance c’est certes une sorte de liberté mais qui demande beaucoup de sacrifices et de responsabilités (comme j’en parlais ici). Et je le dis encore, mon mari est salarié, sans ça, freelance avec deux enfants pour ma part ça serait totalement impossible de payer les frais fixes de la famille, cantine, garderie, loyer, assurances de toutes sortes…

Concrètement t’en penses quoi ? Que tu dois étudiant ? Freelance et salarié ?

There is 1 comment for this article
  1. Aurore at 12 h 18 min

    Je suis freelance et je confirme que c’est un vrai changement de vie, on se rend pas compte au début!
    Et oui il y a quand même des frais. Mais si on est motivé à avoir un autre style de vie, c’est à mon sens un super moyen de transformer son quotidien et de le façonner !
    L’argent, c’est claire qu’il faut pas s’attendre à en gagner des tonnes au début. Mais en se donnant les moyens et en gardant patience, on peut atteindre un salaire plus que correct.

    Merci pour cet article qui remet bien les bases ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *